La rentabilité est une notion fondamentale dans tout investissement, car elle exprime la capacité d’une entreprise à générer un revenu à partir des ressources qu’elle emploie. Les meilleures entreprises ont toujours un taux de rentabilité qui est élevé, et surtout qui reste élevé années après années. Dans cet article vous allez comprendre ce qu’est exactement le taux de rentabilité, ce qu’il mesure, et comment trouver les entreprises les plus rentables.

Tout d’abord, quelques définitions

Plusieurs indicateurs existent pour mesurer la rentabilité d’une entreprise. Les plus utilisés sont les suivants :

  • La rentabilité financière, ou ROE (Return On Equity) en anglais, est égale au rapport :

        \[\text{ROE} = \frac{\text{R\'esultat net}}{\text{Capitaux propre}}\]

  • La rentabilité économique, ou ROA (Return On Assets) en anglais, est égale au rapport :

        \[\text{ROA} = \frac{\text{R\'esultat net}}{\text{Actif total}}\]

Rappelons que l’actif total d’une entreprise est égal à son passif, c’est à dire à la somme de ses capitaux propres et de sa dette (qu’elle soit à court, moyen ou long terme). Plus une entreprise est endettée, plus l’effet levier de sa dette est augmenté, cet effet levier étant égal au rapport :

    \[\text{Effet levier} = \frac{\text{Actif total}}{\text{Capitaux propres}}\]

Il y a donc un lien direct entre ROE et ROA :

    \[\text{ROE} = \text{ROA} * \text{Effet levier}\]

En effet :

    \[\frac{\text{R\'esultat net}}{\text{Capitaux propres}} = {\frac{\text{R\'esultat net}}{\text{Actif total}} * \frac{\text{Actif total}}{\text{Capitaux propres}}\]

D’autres indicateurs existent : tels que la rentabilité opérationnelle (ROCE en anglais, pour Return On Capital Employed) ou la rentabilité des capitaux investis (ROIC en anglais, pour Return On Invested Capital). L’investisseur passionné pourra s’y intéresser, en particulier au ROIC ; mais l’investisseur plus pressé peut s’arrêter à ces deux indicateurs à connaître absolument, le ROE et le ROA. Ils cumulent en effet les avantages suivants :

  • Ils sont simples : aussi bien à comprendre qu’à calculer ;
  • Ils sont très puissants pour juger rapidement du niveau de rentabilité d’une entreprise ;
  • Et enfin ils sont très répandus dans la presse financière ce qui les rend facile à trouver.

Comment interpréter ces indicateurs ?

La différence entre ces deux indicateurs, c’est le point de vue à partir duquel la rentabilité est calculée. Il faut donc commencer par répondre à cette question : pour qui l’investissement est-il rentable ?

De point de vue de l’entreprise, celle-ci utilise l’ensemble de ses actifs pour créer un résultat. Le ROA mesure donc son efficacité dans cet exercice, et reflète la capacité de l’entreprise à générer un revenu en employant ses ressources.

Du point de vue de l’investisseur cependant, ce qui compte c’est le résultat obtenu à partir de ce qu’il a investi. En échange de son investissement, il a reçu une part de l’entreprise, c’est-à-dire une part des capitaux propres de la société. C’est donc le ROE qui va permettre de mesurer la rentabilité du point de vue de l’investisseur, en exprimant la capacité de l’entreprise à générer un revenu à partir des ressources fournies par l’ensemble de ses actionnaires.